• Fond-base-SNDC2013-22 FR
  • Banniere-Pere-Frederic01
  • Fond-base-SNDC2013-25 FR
  • Fond-base-SNDC2013-20 FR
  • Fond-base-SNDC2013-17-FR
  • Fond-base-SNDC2013-05-FR
  • Fond-base-SNDC2013-21 FR
  • Fond-base-SNDC2013-23 FR
  • Fond-base-SNDC2013-30 FR
  • Fond-base-SNDC2013-12-FR
 
  • Pèlerinage des personnes sourdes du Québec le 21 mai 
  • Un modeste sanctuaire, une grande basilique,

    de magnifiques jardins et un fleuve majestueux!

  • Radio Ville-Marie (89,9 FM) diffuse en Mauricie et au Centre-du-Québec
    grâce à une antenne installée au sommet de la Basilique.
  • Commémorer un événement de votre vie
    en adoptant un arbre des jardins du Sanctuaire! Cliquez ici

Le prodige de yeux

Ce qu'on appelle le « Prodige des yeux » constitue le deuxième « événement fondateur» du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Le premier étant celui du Pont de glace.

La vieille église paroissiale devient un sanctuaire
dédié à la Vierge Marie


Une fois la construction du nouveau temple terminé, l'ancienne petite église est libre. Le curé Luc Désilets peut remplir sa promesse et la dédier à la Vierge Marie. La cérémonie aura lieu le 22 juin 1888. Cette date est à retenir: elle marque le commencement du Sanctuaire Notre-Dame du Cap. Le père Frédéric, franciscain, (le Bx Frédéric Jansoone) participe à la célébration et donne le sermon. Il a des paroles « prophétiques » : « Dorénavant, ce sanctuaire sera celui de Marie. Des pèlerins viendront de toutes les familles de la paroisse, de toutes les paroisses du diocèse et de tous les diocèses du Canada. »

Jusque-là, la statue de la Sainte Vierge s'était trouvée dans la chapelle latérale de la petite église. Après la messe de ce 22 juin, elle fut placée au-dessus du maître-autel où elle est toujours depuis. L'ancienne église paroissiale de Sainte-Marie-Madeleine devenait officiellement le Sanctuaire de Notre-Dame du Très Saint Rosaire. C'était là le titre de la Vierge honorée à Cap-de-la-Madeleine.

Ce même jour du 22 juin 1888, vers 19 heures du soir, 3 hommes entrèrent prier dans la petite église nouvellement dédiée à la Vierge du Rosaire. C'était le curé Désilets, le père Frédéric et M. Pierre Lacroix, un homme handicapé. Pendant qu'ils priaient devant la table de communion, quelque chose d'extraordinaire se produisit. Voici comment le père Frédéric en a parlé : « La statue de la Vierge, qui a les yeux entièrement baissés, avait les yeux grandement ouverts; le regard de la Vierge était fixe; elle regardait devant elle, droit à sa hauteur. L'illusion était difficile : son visage se trouvait en pleine lumière par suite du soleil qui luisait à travers une fenêtre et éclairait parfaitement tout le sanctuaire. Ses yeux étaient noirs, bien formés et en pleine harmonie avec l'ensemble du visage. Le regard de la Vierge était celui d'une personne vivante; il avait une expression de sévérité, mêlée de tristesse. Ce prodige a duré approximativement de cinq à dix minutes. »

 

« La statue de la Vierge, dont les yeux étaient toujours baissés complètement, avait les yeux grandement ouverts. »
(Bx Frédéric Jansoone) 

prodige-vitrail01